3 stratégies pour migrer votre entreprise au Cloud

Publié le juin 18, 2020 par Miguel.bernard Blogue Miguel Bernard

Stratégies de migration au Cloud

 

Le Cloud est passé de sensation du moment à un incontournable dans plupart des stratégies d’entreprises. Il existe bien peu de cas où l’intégration des capacités du Cloud n’offre pas un avantage concurrentiel indéniable par rapport aux installations localesLes organisations se démarquent en mettant en place des systèmes et des solutions logicielles qui leur donnent un avantage compétitif. Cet avantage vient rarement des infrastructures (serveursréseauxsauvegardes) qui les soutiennent 

L’infrastructure a un coût d’acquisition élevé; l‘entretien est nécessaire et peut représenter un risque de sécuritéLe désavantage le plus important est son côté rigide et sa capacité d’évolution et d’adaptation pour répondre aux besoins constamment changeants des organisations. Dans un marché imprévisibleles systèmes doivent s’adapter au même rythme que l’organisation. Linfrastructure constitue un frein à cette évolution. Migrer vers le Cloud devient donc un enjeu critique pour bien des entreprises. 

Cette transition au Cloud représente un projet complexe qui doit être bien planifié et exécuté. Comme toutes choses, plusieurs stratégies existent et la meilleure pour vous dépendra de vos besoins et objectifs d’affaires. Nous présenterons les trois plus importantes stratégies, soit; la migration, la modernisation et l’innovation. Vous trouvereici tous les détails décrivant les avantages et inconvénients de chaque approche. 

 

Migration (IaaS)

 

Cette stratégie a pour but de seulement changer l’environnement et l’infrastructure soutenant l’application pour un équivalent Cloud. On réfère souvent à ce type de gestion Cloud en tant qu’Infrastructure as a Service (IaaS). Sommairement, les serveurs physiques seront transformés en machines virtuelles, puis on les déplacera tels quels. Vous n’aurez donc plus à gérer la portion matérielle de votre infrastructure. Vous pourrez bénéficier d’élasticité de type scale upi, c’est-à-dire changer la puissance de la machine physique où réside la machine virtuelle de manière complètement transparente. Si une application demande plus de ressources, on peut facilement augmenter le nombre de processeurs ou mémoire alloué.

 

Pour  Contre 
Rapide  Peu de bénéfices Cloud 
Peu de risque  Élasticité limitée 
Pas ou peu de chargements d’architecture applicative  Encore beaucoup de gestion d’infrastructure à faire (Réseau, Sécurité, Système d’exploitation) 

 

Modernisation (PaaS)

 

Ce type de migration s’effectue par étapes. On migre l’application par morceaux ou par modules dans des plateformes Cloud complètement gérées. Par exemple, un morceau pourrait être la portion web ou base de données. On appelle souvent ce type d’infrastructure Platform as a Service (PaaS). En gros, ici on ne parle plus jamais de machines virtuelles. Votre application réside sur la plateforme de votre fournisseur Cloud. Vous déploierez simplement votre application sur cette plateforme autogérée. Vous bénéficierez de beaucoup d’outils spécialisés et d’intégrations à d’autres services Cloud tel que la gestion d’identité et de sécurité. Ces plateformes permettent l’élasticité de type scale-outii et/ou scale-up. Cette stratégie vise surtout à moderniser certaines parties de l’application en utilisant au maximum les outils fournis par la plateforme au lieu de les coder vous-mêmes.

 

Pour  Contre 
Élasticité scale-out  Nécessite plus de planification afin de briser l’application en morceaux 
Plus besoin de gérer de machines virtuelles   
Accès aux outils spécialisés par plateforme   

 

Innovation (SaaS)

 

Le dernier type de migration requiert normalement une réécriture assez majeure de votre application. Une telle transformation vous permettra d’aller chercher tous les bénéfices du Cloud et d’accélérer les développements futurs en utilisant des services déjà en place et gérés par votre fournisseur Cloud. Cette forme de migration est aussi connue sous le nom de Software as a Service (SaaS). Vous pourrez désormais composer des applications Cloud en agrégeant des services de votre fournisseur tel que l’intelligence artificielle et en y intégrant les particularités de votre domaine d’affaires.

Cette approche est plus couteuse, car il faut réécrire une bonne partie de l’application, mais est très rentable sur le long terme. En effet, vous gagnerez en vitesse de développement et en coût d’infrastructure récurrent. Avec cette approche vous payerez seulement que vous utilisez, donc pas besoin de provisionner de la puissance de calcul en avance pour répondre à la forte demande de votre application. Le projet de réécriture est aussi un bon exercice pour laisser derrière des choses qui ne sont plus utiles ou désuètes. C’est le meilleur moment pour changer certains cas d’utilisation pour les rendre plus intuitifs et conviviaux.

 

Pour  Contre 
Élasticité à la consommation  Réécriture d’une bonne partie de l’application 
Peu de maintenance TI à faire  Plus long et plus couteux comme projet de migration 
Accèà toutes les nouvelles technologies innovantes (e.g. AI)   Gestion du changement à faire 
Coût à la consommation seulement   

 

Exemple

 

Si on prend par exemple une base de données SQL locale sur site et Microsoft Azure comme fournisseur Cloud, voici à quoi ressemble le niveau de gestion requis par votre organisation dans chacun des scénarios :

 

Sur site

  • Un serveur physique
  • Un réseau
  • Une machine virtuelle
  • Un système d’exploitation
  • Une licence SQL serveur
  • Vos données

Migration (IaaS)

Machine virtuelle dans Azure.

  • Une machine virtuelle
  • Un système d’exploitation
  • Une licence SQL serveur
  • Vos données

Modernisation (PaaS)

Utilisation de la plateforme Azure SQL.

  • Configuration de la puissance requise (transparent et se fait en quelques clics)
  • Vos données

Innovation (SaaS)

Utilisation du service autogéré Azure SQL serverless. La puissance est allouée de manière automatique et transparente.

  • Vos données

 

Quoi choisir?

 

La question n’est pas de savoir si on migre vers le cloud, mais plutôt quelle stratégie utiliser. La réponse peut paraître complexe et les approches doivent respecter vos aspirations organisationnelles :

 

Migration  Modernisation  Innovation 
Rapidité  Augmentation de la performance  Évolution significative 
Stratégie de fin de vie de l’infrastructure locale  Étape mitoyenne à un SaaS  Création d’un produit 

 

Vous comprendrez que ces trois stratégies sont seulement des points sur un spectre de responsabilité entre vous et votre fournisseur Cloud. Plus vous mettez d’efforts dans votre migration, plus vous aurez de bénéfices provenant de votre fournisseur.

Vous avez un concept innovateur...

Laissez-nous vous proposer les meilleurs technologies